Rendez-vous au Bois de Mardock

Une brise parcoure le carrefour Mardock à Ngaoundéré ce dimanche matin de février. Ce vent léger fait siffler les grands sapins dans le jardin éponyme adjacent. A son entrée, un agent en faction scrute tout ce qui passe à partir de sa guérite. C’est ici que commence la ballade dans ce bois grand comme seize terrains de football. Tout part d’ici par l’achat de ce petit bout de ticket qui donne droit à l’accès au complexe encore inachevé et tant rêvé par El Hadj Hamadou Dawa, le dernier Délégué du Gouvernement du chef-lieu de la région de l’Adamaoua.

Cette enceinte clôturée dans laquelle on y retrouve un jardin zoologique et botanique, un play-ground, des salons de coiffure, un studio photo, une salle de fêtes, un glacier, une mosquée, des étangs, un hôtel et des restaurants attend encore sa plage artificielle, son complexe sportif et sa piscine pour être complet. L’on y retrouve aussi un phare aménagé pour des pigeons et autres oiseaux et surtout une représentation miniaturisée du mont Ngaoundéré qui aura comme particularité de laisser vomir au cœur du petit sommet des jets d’eau, contrairement au mont proprement dit qui lui, reste calme. Cet espace de 14 hectares imaginé par le patron de la ville d’alors attire au quotidien enfants, jeunes et parents à la quête de quiétude ou de divertissement. Des bancs en béton et en fer forgé disséminés sous les arbres vient offrir au milieu un cadre agréable pour la lecture. Pour Moussa Yadji, le responsable en chef du Bois de Mardock depuis 2015, « le jardin n’a pas encore atteint sa vitesse de croisière même s’il reste déjà très sollicité par les populations locales et les personnes qui désirent organiser les cérémonies » dans ce qui fait office à l’heure actuelle de la plus grande salle de fêtes de la région.

Inauguré le 17 février 2020 par le Gouverneur de la région de l’Adamaoua, le Bois de Mardock naît de la volonté d’Hamadou Dawa, le dernier Délégué du Gouvernement qui souhaitait offrir à sa ville, un espace qui regroupe plusieurs activités du tourisme et des loisirs. Aujourd’hui c’est chose faite et le nouvel exécutif communal entend poursuivre dans cette lancée en accélérant les autres composantes inachevées du projet copié sur le Bois Sainte Anastasie de Warda à Yaoundé. Et c’est en ce sen que l’ancien Préfet de la Vina Justin Mvondo déclarait au cours d’un conseil communal au regard de l’ensemble de ce qui s’y trouve que « l’élève a dépassé le maître. Et je peux féliciter l’ensemble du conseil d’avoir vu grand parce que les autres viendront s’inspirer de ce que vous avez fait ». Et le projet même s’il n’est pas encore achevé, attire au point où Mardock est devenu le point par excellence du divertissement dans la ville. « Mes enfants apprécient bien cet endroit. Et je le trouve agréable à la détente. Cela permet de les divertir et de sortir des milieux habituels surtout qu’on retrouve un peu de tout sur place », confirme Adèle Evouna, cadre dans une entreprise de la place.

Derniers articles

Newsletter
Subscribe to our newsletter